Jeu gratuit de simulation de vie

1041707 Inscrits - 2797 Actifs - 54 Connectés

Stereopoly est un jeu de simulation de vie, appelé aussi jeu d'élevage. Dans ce jeu en ligne gratuit et sans téléchargement, tu vas faire évoluer un personnage virtuel à travers toutes les étapes de sa vie : suivre des études, exercer un métier, draguer et trouver l'amour, te marier, acheter une maison, avoir des enfants, ...

Profil de Delta WEKLEY 
Son pol
  • Nom : WEKLEY
  • Prénom : Delta
  • Age : 24 ans
  • Connecté : non
Situation
  • Richesse : 449
  • Pièces d'or : 0
  • Métier : Coach Sportif
  • Statut : Employé
  • Diplômes : 1
  • Visiteurs : 635
  • Situation familiale : en couple
  • Enfants : 0
  • Maladies : 2
    • Maux de ventre
    • Poux
Interactions
Présentation

~ J'ai jamais été un océan calme , plat. J'ai toujours été un orage. Une putain de tempête.~

J'ai un faible pour les âmes abîmées.

"Je désirais le mouvement et non une existence au cours paisible. Je voulais l'excitation et le danger, et le risque de me sacrifier pour mon amour. Je sentais en moi une énergie surabondante qui ne trouvait aucun exutoire dans notre vie tranquille... ."

https://pbs.twimg.com/profile_images/801416484266319875/M1gxEMiz.jpg

Let the darkness come for me, let it try to steal my soul.As if I had a soul to steal.

NEVER LET ME GO - Florence & The Machine

" Looking out from underneath, fractured moonlight on the sea , reflections still look the same to me, as before I went under. And it's peaceful in the deep, cathedral where you cannot breathe, no need to pray, no need to speak...Now I am under. And it's breaking over me, a thousand miles onto the sea bed, found the place to rest my head. Never let me go, never let me go. And the arms of the ocean are carrying me, and all this devotion was rushing out of me, and the crashes are heaven, for a sinner like me, the arms of the ocean deliver me. Though the pressure's hard to take, it's the only way I can escape, it seems a heavy choice to make..Now I am under. Never let me go, never let me go. And it's over, and I'm going under...But I'm not giving up! I'm just giving in. Oh, slipping underneath. Oh, so cold, but so sweet. "


Un regard à faire rougir une sainte. Un sourire qui ferait fondre un iceberg. Une voix chaude qui vous ferait abandonner le ciel pour qu'il ne prononce même qu'une seule fois votre prénom. Des mains habiles dont le toucher appelle au vice. Un corps taillé pour la luxure. Tout de cet homme me fait perdre le nord et provoque un incendie au sud. Il est ma chapelle , mon obsession , ma rédemption et mon avouable péché. La meilleure partie de celle que je suis. D.

La concupiscence pour farder les lèvres , la débauche pour souligner le regard. L'âme indocile , le cœur volcanique.

I BELONG TO HIM..

Patrimoine
Commentaires
Affichages des commentaires 1 à 10 sur un total de 39
-Andrzej HENDZISKYle 19 janv. 2017

Mais arrête un peu, on va finir par croire que je passe mon temps à ronchonner. Ce qui est loin d'être le cas, je pense ne pas le faire au moins cinq minutes par jour -Je souriais amusé avant de te tirer la langue- Et toc ! -Je ne pu réprimer une grimace à tes mots- Mon dieu, comment tu peux manger une telle chose. Moi je ne mange que ce qui me fait plaisir. La nourriture, c'est comme les femmes. Juste du plaisir. -Je laissais échapper un rire avant de lever un sourcil- Mais mes placards sont pleins. De choses grasses et sucrées certes mais ils sont pleins. Tu devrais te mettre à mon régime alimentaire, il faudra juste faire deux fois plus d'exercice physique après, comme si c'était dérangeant. Ma liste d'amis s'allonge ? Hum il ne faut pas se fier aux apparences mon amour. Je ne fais aucunes nouvelles rencontres, ce ne sont que des vieilles amies qui étaient parties que je retrouve, rien de plus. Surtout qu'il y a quelqu'un qui m'a mis dans ses amis mais qui ne me parle plus que ça, va comprendre. Donc je ne vois pas en quoi je suis un tombeur. Tu sais, on peut toujours trouver mieux. Et je pense que mieux que moi, ça ne doit pas être compliqué à dénicher. Enfin, je ne vais pas non plus te pousser à aller voir ailleurs, je sais que je suis couillon mais peut-être pas à ce point. -Je souriais amusé- Peut-être pas la seule mais sûrement la plus grande. Je ne suis pas sûr que tu étais saine d'esprit le jour où tu es tombé amoureuse de moi. Tu devais plutôt être dans un état second. -Je levais un sourcil, intéressé par tes propos- Autant dire que je peux toujours faire ce que je veux de toi. Tu n'as aucun soucis à te faire là-dessus, tu n'auras pas à te sevrer puisque je compte bien rester collé à toi. -Je riais avec toi avant de ronchonner- Chut, ça a été plus fort que moi. Mais ne va pas croire que je l'écoute à fond dans ma voiture, je tiens quand même à ma réputation. Surtout que je ne peux pas le voir ce mec mais j'ai malheureusement des fans autour de moi, il m'arrive donc d'être forcé de l'écouter. Je vois que mon texte est déjà tout écrit, c'est pratique, je n'aurais même plus à réfléchir pour savoir ce que je dois dire. Heureusement que tu es là pour préserver les quelques neurones qu'il me reste -J'enroulais lentement les bras autour de toi, mes mains se posant sur ton ventre avant de déposer un doux baiser sur ta joue, murmurant un je t'aime- Je doute que je puisse en avoir marre de toi, même s'il t'arrive d'être sacrément chiante -Je laissais échapper un rire avant de sourire tendrement- Même dans ces moments-là, je me dis que je suis fou de toi et que j'ai une sacré chance de t'avoir dans ma vie. -Ton visage s'approchant du mien, je déposais un tendre baiser sur tes lèvres avant de hocher la tête à tes mots- Si ça me tenterait ? Oh que oui. Ne t'en fais pas, je t'en ferais une visite guidée. -Je laissais ma main dévaler lentement sur ta cuisse, l'effleurant du bout des doigts alors que je posais les lèvres au creux de ton cou, l'embrassant doucement. Puis je m'écartais de toi pour aller me poster devant la baie vitrée, observant l'extérieur- Hum ne t'en fais pas, on fermera les rideaux. Te séquestrer, rien que ça ? C'est vrai que tu as vraiment l'air d'avoir envie de t'enfuir. Je n'avais pas remarqué que je te retenais contre ton gré.

-Khaleesy ZJAKWORSKle 19 janv. 2017
Image de celebrities, clothes, and quote

N'AMOUR DE P'TITE FEMME DE MA VIE

Je n'en sais rien, sûrement une des nombreuses femelles qui m'envient, que veux -tu..

Je vois tu étais, es et seras toujours une perfectionniste, c'est dans ta nature. Pourtant tu fais déjà les choses si parfaitement je ne comprends pas pourquoi cette pression constante, faudrait apprendre à te relâcher un peu n'amour.. Je me porte volontaire pour un petit massage cousu-main, c'est cadeau juste pour toi (non, non ce n'est pas une excuse pour pouvoir te tripoter, c'est pas mon genre (a)). Bof, plus maintenant, je suis perfectionniste pour mon profil et pour certains destinataires de mes réponses, comme toi, mais pour les autres, sur le tchat et le reste je ne prends plus la tête tant que ça en fait.. Honte à moi, je t'avais dis qu'il y avait du relâchement. C'est sûr que tu as magnifiquement envahi la place, ne te fais pas prier pour recommencer.. -regarde faire un sourire amusée aux lèvres, lâche un petit rire à tes mots- Faudrait que je vérifie par moi même, mais joli le string en tout cas. J'adore ça te perturber et ce n'est pas la menace de D qui me fera m'arrêter.. Même pas peur. Je suis sûre qu'il ne verra rien, t'inquiète pas tu ne risques pas de finir en rôti. Démoniaque peut-être avec toi mais c'est toi qui me rend comme ça je ne contrôle rien. Dès que je te parle je ne suis plus Khalee mais ta petite femme en jupe de cuir à ras la moule.. J'me transforme en sexappeal sur pattes tu vois. -te laisse inspecter puis rabat son jean correctement, se retourne face à toi avec un sourire malicieux- T'y remettre activement ? Je ne demande qu'à voir, je veux une trace bien mauve comme avant. Je compte sur toi j'espère que tu n'as pas rouillé à ce niveau là. On se copie toutes les deux alors même si j'ai plus l'impression moi que toi. On s'inspire mutuellement. Aha je me disais la même chose, déjà des pavés ? On est trop fortes, en même temps on a toujours des choses à se dire c'est comme ça, ça vient tout seul. Et puis plus bavardes que nous je connais pas. -lève les yeux au ciel puis rit- Il se rappelle enfin qui je suis, enfin je crois, mais je pense qu'il m'avait déjà oublié donc bon forcément j'suis plus enthousiaste de le retrouver que lui, vraiment une mémoire de poisson rouge celui là. Bah il avait vraiment un profil de connard 'y avait pas d'autres mots, j'vois pas ce que j'aurais pus dire d'autre. Tu sais très bien qu'y aller dans la douceur c'est pas pour moi.. Ravie de te faire rire en tout cas. C'est clair, aujourd'hui tout ça est derrière nous, même s'il y aura toujours des jalouses et des mauvaises langues, mais ça on y peut rien. On est dans notre jaccuzzy, restez dans votre jalousie. Bien sûr que j'ai tout fais pour te protéger on touche pas à ma femme non d'une pipe en bois.. Et je continuerai à le faire tant que je peux comme toi tu l'as fais pour moi aussi. On n'change pas une équipe qui gagne Bébé -souriant lève sa main pour la claquer dans la tienne- En même temps y a qu'avec toi que je peux parler de cul comme je parle de la pluie et du beau temps. On a zéro tabou, zéro filtre, et c'est tellement agréable. Des déesses en la matière exactement, et tant pis pour nos chevilles on marchera pieds nus. D'accord tu es Clyde, Bonnie aime clyde, je t'aime toi, tout correspond pas besoin de rembourrer ton jean j'te prends comme t'es.. -ricane en imaginant la réaction qu'il pourrait avoir, hausse une épaule- Qui ne tente rien n'a rien alors oui je vais tenter mais pas tout de suite, je lui laisse le temps de se faire à l'idée. Et oui je suis là et compte bien rester très très proche, je serai ta propre ombre n'amour. Si Freedy nous attend en enfer j'y plonge les yeux fermés, surtout avec toi. Puis j'ai pas envie d'être une mauviette non plus. On est trop d'accord, il sait raconter des histoires, des vrais, qui te touche à chaque mots. Je l'aime ce rouquin. Exactement on savait que l'une ne pourrait pas partir sans entrainer l'autre, et ce simple fait nous forçait à rester et à nous battre ensemble. On était tellement fortes toutes les deux, invincibles même. Promesse du petit doigt oui, avec toute la naïveté et la sincérité d'un enfant. Mais non, quand même pas, mais j'aimerais bien que tu te ramènes en pompier avec ta lance à incendie.. J'en bave déjà. J'me savais pas si drôle, mais oui faut que tu me réchauffes, j'suis un igloo au fin fond du pôle nord là. -secoue la tête amusée te regardant rire, hoche la tête- Ouais le laisse pas filer, il est génial et ça tu ne vas pas me l'apprendre. Avant j'aurais fais un test pour savoir si tu le méritais  ou l'inverse mais là, la question ne se pose même pas, j'vois pas comment il aurait pu avoir mieux, et inversement pour toi en fait. Vous êtes juste parfaits tout les deux. Ouais, j'suis toujours aussi fan de votre couple (a). Quand ça sera d'actualité alors, tu n'auras pas à chercher, j'ai déjà réservé ma place: marraine et demoiselle d'honneur. Bonne technique ça rester les jambes en l'air, pourquoi pas ? Petite grossesse surprise, ce serait drôle à voir.. Moi non plus je ne pourrais pas être mieux ici pour ce début d'année. Je suis comblée de tout part, l'amour ne manque absolument pas. Donc me trouver quelqu'un.. pas envie. Pourquoi me rajouter des problèmes ? Pas de soucis je t'attends sur le tchat avec impatience bébé. -riant à l'unisson avec toi, reste confortablement blottie- Ah oui et elles serviront à quoi ? Coquine va.. Et pour une fois, ce n'est même pas moi qui l'ai dis.

J'attends que ça de goutter ta salive, mais j'ai peur des représailles.

-Andrzej HENDZISKYle 18 janv. 2017

http://25.media.tumblr.com/tumblr_mdlg7yB6Ig1qmymtwo1_500.gif

Il va peut-être falloir que tu te rentres quelque chose dans ta magnifique petite tête chérie

C'est que je ne compte aller nulle part. Peu importe ce qu'il se passe, je reste là. Ma place est près de toi et il faudrait que le monde s'écroule pour que cela change. Notre relation sera toujours agrémentée de hauts et de bas, pimentée par des petites disputes mais c'est nous ça. C'est ce qui nous a toujours caractérisé. On sera toujours idiots parfois mais ça ne nous a jamais empêché de nous aimer, ça n'a jamais arrêter notre amour. Parce que rien ne le peut.

-Ewenn KLAHRZle 18 janv. 2017

Ma Choupette,

http://data.whicdn.com/images/274779026/large.jpg

T'es forte, c'est tout. Je vois rien d'autres car mon profil a été fait par mon père dans les grosses lignes et que j'ai seulement pris ce qui me plaisait, remis en forme et voilà. Je m'y attendais pas non plus, mais bordel ce que je suis heureux ! On a toujours eu de la chance de revenir dans les même périodes, à croire qu'on est connecté l'un à l'autre. Déjà trois ans ? T'es pas sérieuse là...? Ca passe tellement vite le temps, je n'ai rien vu passer mais une fois de retour ici, le manque de toi c'est fait sentir. Heureusement j'ai trouvé d'autres à la hauteur mais toi...c'est pas pareil quoi. Tu sais que quand je dis que j'ai arrêté durant 3 ans en gros on ne me croit pas ? Qu'est ce qui t'as ramené pour le coup ? Moi ça a été le fait de devoir m'occuper, espérer te revoir. Moi qui faisait des efforts pour me fondre dans la masse, c'est raté ! Toujours une pour me retrouver quoi qu'il advienne. Mais je suis tellement content également, j'en reviens toujours pas. Tu finis toujours par en faire Choupette, que tu le veuille ou non, alors que tu reste aussi sage qu'une image avec moi.

-Andrzej HENDZISKYle 17 janv. 2017

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/6a/26/9b/6a269b3514c3a8c67acbe23f9a7d7f85.gif

-Je haussais une épaule, souriant amusé- Je t'ai toujours dit que j'étais un sale gosse. -Je ne pu retenir un rire, hochant la tête d'un air entendu- Exactement, la tomate n'est pas vraiment un légume. Non mais je peux manger quelques légumes. Seulement, si j'ai le choix, je préfère éviter. Il faut bien que je sois un peu chiant, c'est ce qui fait mon charme. -Je buvais ma bière, ne te quittant pas des yeux, mon regard glissant instinctivement sur tes courbes lorsque tu te penchais- Je sais mon amour mais tu sais aussi à quel point je peux être possessif quand il s'agit de toi. Ca n'a pas changé depuis le temps. Et puis, tu es tellement exceptionnelle que ça ne m'étonne pas que l'on te remarque. Et il ne faudrait pas grand-chose pour que l'un d'eux tombe sous ton charme... -Je levais un sourcil, soupirant doucement- De toute façon, je pourrais vivre au fin fond d'une forêt, dans une cabane inaccessible que tu penserais qu'il y a un tas de femmes folles de moi. Je sais que je suis un dieu mais j'ai bien l'impression que tu es la seule à être assez folle pour m'aimer. -Je ne pu retenir un rire à l'entente de ton juron, affichant un léger sourire, fier de moi- Et oui, on dirait bien que j'ai un certain pouvoir sur toi. Mais c'est assez équitable puisque tu as le même sur moi. Alors ne nous privons pas l'un de l'autre et tout ira bien. Je pense que nous l'avons assez fait pour recommencer consciemment. -Je souriais amusé avant de lever les bras au ciel, lâchant un hallelujah- Je suis ravi de savoir que j'ai encore ma liberté de penser. -Chantonnant dans ma tête, je posais un regard sur toi avant de rire- Ne t'en fais pas, je t'épargnerais de chanter Florent Pagny. Je ne pense pas me sous-estimer, je suis assez réaliste sur l'homme que je suis. Mais j'ai toujours pensé que tu étais trop bien pour moi, je ne vois pas pourquoi ça aurait changé. Je ne suis pas sûr de te mériter. -Je baissais le regard sur ma bière, la faisant tournoyer entre mes doigts, observant le liquide bouger à l'intérieur de la bouteille avant de relever les yeux vers toi, souriant tendrement- Exactement. Tu n'as pas à me l'expliquer mon amour, reste seulement près de moi, ça me suffit amplement. -Je laissais échapper un rire à tes mots- Ne t'en fais pas, j'ai assez à faire avec toi. Je préfère me concentrer sur une seule femme et être à la hauteur plutôt que de m'éparpiller. De toute façon, tu es la seule qui me donne autant d'envie. Même quand tu découpes des tomates. -Je souriais en coin, mon regard se posant sur tes jambes nues puis sur tes fesses avant de m'approcher de toi lorsque tu mettais l'eau à chauffer. Je posais ma bière vide sur le plan de travail avant de glisser innocemment une main sur ton épaule, la laissant descendre lentement le long de ton bras- Ca m'embêterait que tu t'ennuies seule dans cette grande baignoire, laisse-moi donc te tenir compagnie. Je peux t'assurer que ça serait bien plus intéressant avec moi. -A tes mots, je levais un sourcil, affichant une légère moue- Parce que tu comptes déjà me laisser ? Tu sais que tu peux rester nue, ça t'évitera ce genre de problème. Personnellement, ça ne me dérangerait pas d'avoir cette vue à longueur de journée.

-Noan HAWKINSle 16 janv. 2017


Delta,

Mon Châteaubrand.


Je ne t’ai pas oublié. J’espère que ça ne t’as pas effleuré l’esprit un seul instant. J’ai juste eu une journée chargée, et pour être honnête, j’ai été pris d’une flemmingite aigüe d’une envergure incroyable. Mais je suis là. C’est l’essentiel non ? Plus intéressé par le vin que par les livres comme tu peux le constater… Mais c’est depuis toujours, enfin pas le vin hein mais mon dégoût pour les livres. Je pense que c’est la scolarité et son besoin permanent de forcer autrui à lire qui m’a amené à ne pas aimer cela. Quoi que, je commence à m’y mettre par plaisir mais j’ai encore beaucoup de mal. D’ordinaire, je rame assez pour trouver quelque chose à raconter dans mes commentaires mais avec toi ça coule de source. Je suis donc honoré d’avoir croisé ton chemin et assez content de t’avoir fait si bonne impression au final. Je suis aussi un adepte de la relation chien et chat avec des insultes affectueuses même si j’en reste pas un moins un bisounours. Sous mes airs de bouffon, j’ai grand cœur et beaucoup pourront en témoigner mais je préfèrerai que tu creuses davantage et que tu le découvres par toi-même. J’aime beaucoup tes défauts, qui ressemblent beaucoup aux miens au final...


-Andrzej HENDZISKYle 16 janv. 2017


https://d2arxad8u2l0g7.cloudfront.net/hostedimages/1381941148ra/5450265.gif

Mademoiselle Wekley, j'ai l'impression qu'un homme est en manque cruel de sa femme
C'est étrange parce qu'il est pourtant très sage, jamais il n'aura une idée un peu salace. Oh non, jamais. Et pourtant, ses mains ont envie de parcourir ton corps, explorant chaque parcelle de ta peau... Ce qu'il aime la sentir frémissante sous ses doigts. Il ne peut plus se passer de tes lèvres ; cette envie de les sentir contre les siennes, puis glissant au creux de son cou, parcourant son corps, ses muscles se tendant sous ton passage. Tu es sa muse, son terrain de jeu préféré et on dirait bien que loin de toi, il perde totalement les pédales. Il préfère largement devenir fou lorsque vos deux corps ne font plus qu'un, se mêlant l'un à l'autre dans une activité sportive effrénée.

-Andrzej HENDZISKYle 16 janv. 2017

http://s3.favim.com/orig/38/bampw-bed-black-and-white-couple-hug-Favim.com-312114.jpg

Il faut de tout pour faire un monde,
il me faut toi pour faire le mien.

J'ai l'impression d'avoir longtemps errer en ton absence, courant après quelque chose que je ne trouvais pas. J'en venais à croire que le problème venait de moi, que j'étais trop insupportable pour qu'une femme ait envie de rester près de moi. J'en arrivais toujours au même point, à penser que la solitude était la meilleure solution me concernant. Je courrais toujours après ce petite quelque chose mais ce que je pouvais être idiot... J'aurais du savoir que le problème, ce n'était pas moi, ni les autres. Le problème, c'est surtout que ce n'était pas toi. J'attendais quelque chose alors que j'aurais du attendre quelqu'un, toi. Il n'y a que toi pour me faire vivre tout ça, pour faire vibrer ce que je pensais mort au fond de moi. Maintenant, je n'ai plus à courir, je n'ai plus à attendre... Je n'ai qu'à profiter de toi, de nous.

I love you babe

-Andrzej HENDZISKYle 16 janv. 2017

http://s8.favim.com/orig/150806/couple-couples-gif-kiss-Favim.com-3072239.gif

Je pense sincèrement et objectivement surtout que tu es loin du compte. Tu es bien plus demander que moi alors c'est peut-être à moi de me faire du soucis. Si elles étaient prêtes à te pousser sous un bus, je pense qu'elles me parleraient déjà. Et à part toi, je ne parle surtout qu'à une seule personne donc tu vois, il n'y a pas vraiment de monde au portillon. C'est assez hallucinant de voir que quoi que je fasse, tout le monde pense toujours qu'il y a une horde de femmes devant ma porte et qui se crêpent le chignon pour passer première. -Je ne pu retenir un rire à la vue de ton geste, levant un sourcil amusé- Hum tu sais que me priver, ça a aussi pour conséquence de te priver toi ? Enfin, moi je dis ça comme ça. Le plein pouvoir quand il s'agit de moi ? Tu es mignonne mais je pense être encore libre quant à ma façon de penser, non ? Tu ne me connais plus pour penser que je peux me laisser manipuler si facilement -Je souriais amusé, glissant une main dans mes cheveux, les ébouriffant légèrement avant de répondre à ton baiser, le faisant durer quelques secondes de plus- Je ne demande que ça que de te voir rester à mes côtés. Je ne sais pas, c'est une possibilité oui. Tu devrais savoir qu'avec toi, j'aurais du mal à garder les mains dans les poches. Surtout que je n'en ai pas -Je souriais amusé, posant le regard sur toi, mes yeux bleu se plongeant dans les tien- Je ne doute pas toujours, je sais ce que je vaux. Mais avec toi, mon petit intérieur est tout chamboulé. Et tu sais bien que ce nous n'a jamais été acquis et il ne le sera jamais. C'est d'ailleurs ce qui fait que nous sommes nous. Alors tu ne pourras pas m'empêcher de m'inquiéter, tu ne pourras pas changer le fait que je ne comprends pas forcément pourquoi tu es là avec moi. Mais que je ne le comprenne pas ne change rien au fait que je le savoure pleinement et que je compte bien continuer. Tant que tu voudras de moi, je serais là avec toi. -Je souriais amusé au vue de ta réaction, glissant la main contre ta joue- Tu n'as pas à le cacher de toute façon. Ce n'est pas un secret et ça n'a pas à l'être. Tu veux que tout le monde sache que je suis un dieu au lit, pour faire saliver toutes les groupies qui attendent que la place se libère ? -J'éclatais de rire avant d'afficher un air innocent- Mais je parle de baignoire dans sa fonction première, celle de se laver c'est tout. Je ne pense pas avoir fait quelconque sous-entendu, tu sais bien que ce n'est pas mon genre. -Je souriais en coin, mon regard ne te quittant pas, glissant lentement sur tes courbes- Sans vouloir paraître prétentieux, je dirais quelques secondes. Peut-être 10. -Je laissais échapper un rire, hochant la tête d'un air entendu- Tu n'as pas tort, ça m'embêterait tellement de lui priver de ce bonheur. Et si tu es prête à partager, autant qu'elle en profite. -Ne te lâchant pas du regard, je souriais quand tu t'approchais de moi, ne bougeant pas d'un millimètre avant que tu t'éloignes à nouveau. Je buvais une gorgée après toi, me pinçant légèrement les lèvres à tes mots- Si tu oublies les poivrons, ça me va parfaitement. Si tu veux me nourrir, tu peux tirer un trait sur les légumes. Je sais oui, je suis aussi difficile pour la nourriture que pour les femmes.

-Khaleesy ZJAKWORSKle 16 janv. 2017
Image de couple, lesbian, and bed

N'AMOUR DE P'TITE FEMME DE MA VIE

J'ai envie de te rouler une pelle monumentale. Un peu plus de moi en toi tu vois. Que serait nos retrouvailles sans ça ?

-lâche un petit rire avant de balayer le sujet d'un geste de la main- Toujours aussi perfectionniste, en vrai j'aurais sûrement réagis pareille et envoyer un commentaire de correction comme tu l'as fais, donc je ne peux pas trop me moquer, mais c'est oublié maintenant je l'ai supprimé, et on n'y a vu que du feu ne t'en fais pas. Ton envahissement j'ai adoré, arrêtes de te foutre une pression monstre tu pourrais m'envoyer un vieux com' dégueulasse de trois mots que j'aurais toujours cette banane sur le visage, suffit que ça vienne de toi donc détends un peu le string bébé.. -lève ses sourcils avec un petit sourire en coin- Oho et tu n'as encore rien vu, faudrait pas que D te laisse trop longtemps avec moi, qui sait ce que l'ange que je suis pourrais faire.. -hausse les épaules voyant que tu doutes, se tourne dos à toi, déboutonne son short sans gène et le fait légèrement descendre pour laisser apparaître la peau de sa fesse gauche- Je te laisse vérifier par toi même Saint Thomas.. Et si tu ne la vois plus, il ne te restera plus qu'à la refaire. Tu n'es pas du tout rouillée, je suis toujours autant fan de tes mises en pages etc, j'te copie à fond, tu rigoles. Tu es ma muse bébé. Oui comme quoi je suis vraiment douée, même moi je me découvre un talent.. J'irai le voir oui, mais je profite d'abord de toi. Sa mémoire est bien plus que défaillante, en plus j'ai essayé de lui dire les mêmes trucs que je lui avais dis au début et il a même pas tilté, du genre "je vais essayer de savoir ce qui se cache derrière ce profil de connard,etc". Vraiment nul quoi. Ah ça, on en a dis des choses sur toi mais j'ai appris à connaitre la vraie toi, et sans mentir ça doit faire quoi ? 5,6 ans qu'on se connait si je dis pas de bêtises ? Je vois pas en quoi tu mérites ce qui a pu se dire, d'accord tu n'étais pas toute blanche et alors ? Personne ne l'est de toute façon et la plupart des rumeurs n'étaient que spéculations. Moi je te trouve merveilleuse, la meilleure à mes yeux et ça ne changera pas. -éclate de rire, hochant la tête complètement d'accord- Totalement, de toute façon on peut compter sur les doigts d'une seule main combien de nos délires n'était pas du cul.. On en parlait comme des nymphos. -s'arrête de te scruter et ricane doucement à ta réaction- N'aies pas peur, je vérifiais juste que tu n'étais pas un mirage et que n'allais pas disparaitre d'une seconde à l'autre.. Putain oui trop on aurait pus tous les foutre en dépression, dommage, c'était bien à l'époque.. Que de bons souvenirs, on en a foutu du bordel n'amour, de vrais rebelles, Bonnie and Clide voilà. -hausse les épaules, amusée- Mais non il ne dira rien du tout, et il n'osera pas t'entourer de barbelés sinon il aura affaire à moi. Faut pas qu'il fasse le radin, je suis là maintenant moi aussi c'est comme ça faudra qu'il s'y fasse. Puis s'il nous tue toutes les deux c'est pas grave, on fera nos cochonneries au paradis. Ed.. J'suis amoureuse.. avec les paroles de ses chansons il sait me toucher. Aha oui je n'aurais pas aimé être ennemie avec l'une de nous, mon Dieu.. Oh putain "Tu sautes, je saute" comment oublier..? Nos deux corps échoués en bas de la falaise ou rien. On était pas seulement douées, on était faites pour ça, pour se protéger et rester ensemble coûte que coûte. Une lance d'incendie ,carrément, toujours plus bébé aha.. je me suis calmée maintenant, je n'ai plus ma petite femme pour me faire chauffer la marmite tu vois. -hoche la tête lentement lâchant un petit soupire- Oui c'est mieux d'en parler en privé. Je suis tellement contente pour vous deux, que vous vous soyez enfin retrouver. Je veux être marraine et demoiselle d'honneur, je préviens ! En plus c'est tout récent, cette année 2017 commence bien pour nous tous on dirait, je trouve ça trop chou. -sourit attendrie te trouvant trop mignonne de t'inquiéter- T'inquiète pas il ne m'a pas fais de mal, c'est peut être même moi qu'il lui en ai fais j'en sais rien.. J'te raconterai les détails si tu te décides à ramener tes p'tites fesses sur le tchat.. En tout cas on est en bons termes, on ne se déteste pas donc on verra bien. -reste blottie dans tes bras un sourire ne quittant pas son visage, soupire doucement d'apaisement- Pour l'instant tu ne t'en plains pas, mais j'essaierai de trouver des menottes quand même au cas où, histoire que tu ne prennes pas la poudre d'escampette un jour en cachette..


Historique de navigation